Avez-vous déjà eu l’impression que votre adorable chiot est soudainement devenu un piranha miniature, cherchant désespérément à détruire TOUT ce qui se trouve à proximité?

Rassurez-vous, ce comportement n’est pas de la méchanceté, mais plutôt un mode de communication tout à fait naturel chez les chiots!

Dans cet article, je vous parle du mordillage (ou mordillement) chez les chiots, pour comprendre l’utilité de ce comportement et surtout, comment leur apprendre à freiner le tout quand on joue avec des humains.

Le mordillement comme langage canin

Pour un chiot, la mâchoire est l’équivalent de nos mains : on en a besoin pour explorer et interagir dans notre monde. Ils utilisent leurs crocs pour comprendre leur environnement.

De plus, quand ils jouent avec d’autres chiens, c’est un peu comme s’ils échangeaient dans une conversation. C’est leur façon de se dire « Hé, j’suis là, tu veux jouer avec moi? » et hop, une petite croquée dans le cou pour faire réagir son partenaire de jeu!

Ce que j’explique à mes clients en consultation à domicile, c’est que de nombreux chiots utilisent le mordillement comme un outil d’exploration et de communication.

Cette compréhension du comportement canin que j’ai acquise au fil des dernières années me guide dans l’élaboration de méthodes d’enseignement qui respectent la nature innée du chiot tout en intégrant les limites nécessaires à une cohabitation harmonieuse.

L’école de la mâchoire

Les parties de mordillement entre chiots sont comme des combats amicaux. C’est là qu’ils apprennent les règles du jeu et comment doser leur mordillement pour pas faire mal. C’est comme s’ils allaient au dojo, mais pour les dents. C’est donc un jeu très sain!
Mais portez quand même votre attention pour éviter les débordements : votre chiot ne connaît pas encore la politesse canine et il pourrait devenir « trop » insistant envers un chien plus mature.

Éducation 101

Pour éviter que votre adorable poilu ne devienne le T-REX en puissance de la maison, faut lui enseigner le respect des limites dès le départ.

Quand il mordille quelque chose qui n’est pas approprié, il est nécessaire de le guider pour l’inciter à se calmer. Évitez de crier, de dire « AÎE » et de bouger trop vite : Plus on bouge, plus on parle, plus il va croire qu’on l’encourage à continuer de croquer!


En tant qu’éducatrice canin, j’insiste sur l’importance d’une communication claire et positive avec votre chiot. Utiliser des commandes simples et des renforcements positifs contribue grandement à établir des limites saines. Mon expérience montre que les chiots répondent mieux à une guidance patiente et cohérente plutôt qu’à des réactions impulsives.

Trucs et conseils pour le mordillage

C’est vous qu’il mordille? (votre main, votre mèche de cheveux, votre manche de chandail) : cessez l’interaction que vous avez avec lui. Le message est clair pour un jeune chiot : « Non merci, je n’aime pas l’interaction que tu me proposes en ce moment ». Votre chiot se calme? Donnez-lui son jouet préféré!


Apprenez-lui à relâcher sa mâchoire : la commande DONNE est souvent le premier exercice que je suggère pour nos mini requins/t-rex/alligators canins!


Le bonbon de la réussite : Félicitez-le comme si c’était le champion du monde chaque fois qu’il mordille son jouet plutôt que votre chaussure.

Patience et persévérance contre les mordillements

La vérité? Ce n’est pas toujours facile d’avoir un jeune chiot à la maison, et ça prend beaucoup de patience pour parvenir à se faire comprendre. Soyez son guide, il va faire tout plein d’erreurs : il fait du mieux qu’il peut, croyez-moi.
Chaque chiot démontre des niveaux d’intensité différents aussi, donc c’est parfois nécessaire d’avoir des conseils adaptés en privé pour favoriser l’apprentissage!
Et n’oubliez pas, un peu de mordillement entre chiots, c’est normal et même nécessaire pour leur éducation sociale. Alors, soyez patients, restez constants et surtout, gardez le sourire!

Finalement, mon objectif, en tant qu’éducatrice canin, est de vous fournir les outils et le soutien nécessaires pour transformer chaque défi en une victoire partagée, renforçant ainsi le lien qui vous unit à votre chien.

Si vous ressentez le besoin d’un soutien supplémentaire, n’hésitez pas à me contacter pour des conseils personnalisés.